Participez à la restauration de l'église de Corny !

Rendez-vous sur https://www.fondation-patrimoine.org/les-projets/eglise-de-corny pour participer à la restauration de l'église de Corny, en partenariat avec la Fondation du Patrimoine.

samedi 9 janvier 2021

Roland Roger Henri Lebougault, 1928-2020

Monsieur Roland Lebougault, doyen de notre village, n'est plus ; il nous a quitté le 31 décembre 2020, dans sa 93ème année.
Roland Lebougault était né le 12 mars 1928, dans la ferme du "château" de Corny, que ses parents Olga et René Lebougault habitaient et où ils travaillaient. Monsieur Lebougault, qui résidait toujours à Corny, et que l'on croisait parfois assis sur le banc du Pâtis, sera inhumé dans le cimetière du village, après une cérémonie dans l'église de la Sainte Trinité, ce lundi 11 janvier 2021.  

Avec lui, si généreux dans le partage de ses souvenirs, c'est un peu de la mémoire du village qui nous quitte. Nos pensées vont à son épouse et à toute sa famille. 


mercredi 9 décembre 2020

Le second empire (1852-1870) à Corny...

adresse à l'empereur Conseil municipal corny 27

Cette année est commémoré le cent-cinquantième anniversaire de la fin du second empire ; c'est en effet la guerre entre la France et la Prusse en 1870 qui mit fin à l’empire et permit la naissance de la IIIe République. Il est intéressant de traverser cette période de l’histoire de France et celle de notre village à travers les adresses que le conseil municipal envoya au couple impérial entre 1852 et 1870. 

roclamation de l'Empire, à l'Hôtel de ville, le 2 décembre 1852 gravure
Proclamation de l'empire à l'Hôtel de Ville, le 2 décembre 1852

L’accession au trône impérial de Louis Napoléon Bonaparte, élu président de la République en 1848, se fit par le coup d’état du 2 décembre 1851, par lequel le Président organisa un plébiscite pour permettre sa ré-élection puis la proclamation de l’empire le 2 décembre 1852. Le conseil municipal de Corny n’est pas en reste pour réagir :

L’an Mil huit cent cinquante-deux, le dimanche cinquième jour du mois de décembre, les membres du conseil municipal de la commune de Corny se sont réunis au lieu ordinaire de leurs séances à 8h du matin sur la convocation de Monsieur le Maire. Etaient présents M.M. Baudot, adjoint, Lemelle, Normand Dominique, Cercelot François, Mercier D, Masson F, Masson Désiré et Demelle.

Monsieur le Maire expose au conseil que le but de la réunion est d’inaugurer l’avènement de Louis Napoléon au trône impérial de la manière la plus digne en distribuant aux pauvres de la commune les objets de première nécessité :
1     A la veuve Courbet un pain de         3 kg
2     A Octavie Fanchon dîte Lesueur     3 kg
3     Delaplace Alexandre                       6 kg
4     Veuve Darras (fille Julie Rubet)     3 kg

Plus 13 bourrées dont 3 à la veuve Courbet, 3 à la fille Fanchon, 3 à la veuve Darras et enfin 4 au sieur Delaplace Alexandre. Le but de la réunion étant rempli, nous avons signé la présente délibération dont une copie sera envoyée à Monsieur le préfet.
Bon pour 15 kilogrammes de pain blanc, et treize bourrées
En la mairie de Corny, les jours, mois et an que dessus. 

 

mariage napoléon III eugénie de Montijo BnF
Mariage de Napoléon III et Eugénie de Montijo, (c) BnF

L’occasion suivante pour le conseil municipal de manifester son soutien à l’empire se présente en janvier 1853, à l’occasion du mariage de l’empereur avec Eugénie de Montijo, Comtesse de Téba, dans la Cathédrale Notre-Dame de Paris. L’adresse ci-dessous est rédigée au conseil municipal de Corny le 27 février 1853 :

L’an Mil huit cent cinquante-trois, le vingt-sept du mois de février à neuf heures du matin (…), Monsieur le Maire propose ensuite au Conseil de voter une adresse à Sa Majesté l’Empereur pour lui exprimer tous les vœux sympathiques qu’inspire au pays l’union solennelle qu’il vient d’accomplir avec son excellence Mademoiselle Eugénie Comtesse de Téba.

Le Conseil plein de reconnaissance pour Sa Majesté l’Empereur qui, par son énergie sauva la France des horreurs de la guerre civile le 2 décembre 1851 se rend à l’unanimité à la proposition de Mr le Maire et vote à S M l’adresse ci-après :

Le Maire, l’adjoint, tout le conseil municipal et l’Instituteur public de la commune de Corny, arrondissement des Andelys, Eure.

Sire,

En rendant à la France l’empire héréditaire, vous avez achevé l’œuvre glorieuse du 2 décembre 1851 par laquelle vous sauvâtes la patrie des horreurs de la guerre civile. Par l’union solennelle que votre Majesté vient de contracter avec son excellence Mle Eugénie Comtesse de Téba le 29 janvier dernier, vous répondez aux vœux de tout le pays, Sire, en lui promettant une descendance directe destinée à perpétuer la force et la grandeur de cette couronne impériale que Dieu vous réservait ce que la volonté du peuple français a posée sur votre tête.

Nous venons donc, Sire, vous exprimer les vœux ardents que nous formons pour le mariage de Votre Majesté avec Mlle la Comtesse de Téba et vous supplions ainsi que S.M. l’Impératrice de croire à toute la sincérité de notre amour et de notre dévouement. Vive l’Empereur, vive l’impératrice ! 

 

naissance prince impérial 1856
Naissance du Prince impérial, 1856, (c) BnF

C’est ensuite, tout naturellement, la naissance d’un prince-héritier qui réjouit le Maire et ses conseillers, qui envoient alors cette lettre aux heureux parents :

A Sa Majesté l’Empereur des Français

Sire,
Le Ciel, en vous donnant un Fils, a comblé les vœux de tout le pays et notre joie a été vive en apprenant la naissance de cet enfant qui est pour le monde entier un nouveau gage de sécurité et de grandeur.

Nous adressons donc, Sire, à Votre Majesté nos respectueuses félicitations et la prions de déposer nos hommages aux pieds de notre auguste Souveraine pour l’évènement heureux qui remplit d’allégresse toute la Nation.

Le Maire, L’adjoint, l’instituteur, les conseillers municipaux

 

attentat du 14 janvier 1858 gravure
L'attentat du 14 janvier 1858, (c) BnF

Napoléon III connaît de nombreux opposants tout au long de son règne ; il y répond par une répression féroce contre tous ceux qui contestent son pouvoir ; Victor Hugo s’exile ainsi à Jersey de 1851 à 1859, Edgar Quinet part quant à lui pour la Belgique pour un exil de 7 ans. La presse est muselée et la censure empêche toute critique du pouvoir en place. Le 14 janvier 1858, un attentat est perpétré contre le cortège impérial alors qu’il se rend à l’Opéra, situé à l’époque rue Le Peletier à Paris. Plus de 150 personnes sont blessées, 8 perdent la vie, mais le couple impérial, protégé par le carosse blindé dans lequel il circule, sort indemne de l’attaque et se rend à la représentation comme prévu, souhaitant ainsi rassurer l’opinion publique sur leur état de santé.

Cette fois encore, le conseil municipal exprime son émotion à l’empereur et à l’impératrice :

L'an 1858 le conseil municipal s'est réuni le 17 janvier à 4h du soir en session extraordinaire sur la convocation de Monsieur le Maire afin de rédiger une adresse pour exprimer à leurs Majestés Impériales le bonheur de toute la commune en apprenant qu'elles ont échappé par miracle à la mort donc elles étaient menacées par les attaques nocturnes de quelques assassins qui pour l'honneur Français sont étrangers.

Adresse :
Le Maire, le conseil municipal et l'instituteur public de la commune, canton des Andelys, etc. etc. à sa majesté Napoléon III empereur des Français

Sire, la Divine Providence, en faisant avorter les projets infernaux de quelques misérables qui, dans la soirée du 14 janvier présent mois, attentèrent à vos jours ainsi qu'à ceux de notre Auguste souveraine l'Impératrice Eugénie, votre épouse bien-aimée, sauva la France du malheur le plus épouvantable ; la guerre civile.
O Prince, que serions-nous devenus si ce crime dont la seule pensée glace de terreur avait été consommé ? Dieu le sait !

Permettez-nous, Sire, de venir déposer à vos pieds nos hommages d'un dévouement inspiré par la reconnaissance et nous supplions l'auteur de toutes choses de continuer à vous protéger, car en protégeant votre Majesté et l'impératrice, Dieu nous protège tous. Nous sommes heureux, Sire, de pouvoir venir vous peindre le bonheur dont nos cœurs ont joui par la nouvelle de la conservation des jours de notre Empereur et de son illustre compagne.

Vive l'Empereur, vive l'Impératrice, vive Napoléon IV !
Fait et voté à l'unanimité le 17 janvier 1858

La fin de l’empire sera peu glorieuse, la guerre contre la Prusse humiliant le pays, et par là même son régime. L’empereur défait à Sedan le 4 septembre 1870, restera prisonnier de la Prusse jusqu’en mars 1871. Malade, il rejoindra alors l’impératrice dans son exil en Angleterre et y mourra en janvier 1873. L’impératrice Eugénie quant à elle devra subir la perte de son fils en 1879, tué dans la guerre anglo-zoulou menée par l’Empire Britannique en Afrique du Sud ; elle mourra le 11 juillet 1920 à Madrid. 

cachet mairie Corny 27 second empire
Cachet de la Mairie de Corny sous
le second empire de 1852 à 1870

 

lundi 30 novembre 2020

La tableau du maître-autel

maître autel église de corny 27

Le maître autel de l'église de Corny date de la fin du XVIIe siècle. L'oeuvre principale qui se trouve au centre de son retable représente la scène de l'annonciation : l'archange Gabriel annonce à Marie sa maternité divine. Cette scène est une copie d'un tableau de Jean-Baptiste Jouvenet, visible au musée de Rouen. Jean-Baptiste Jouvenet naît à Rouen en 1644 et, après des études auprès de son père puis du grand peintre Le Brun, il travaille pour la décoration des résidences royales ; Saint Germain en Laye, Versailles, les Tuileries, ...

Le tableau de l'Annonciation est une commande du Couvent des Capucins de Rouen ; il date de 1685, et sera confisqué à la Révolution pour intégrer, en 1792, les collections du futur musée des Beaux Arts de Rouen, qui ouvrira au public dès 1801.

annonciation maître autel eglise de corny 27
Le tableau de l'Annonciation au centre
du maître autel de l'église de Corny

Si sa composition est en effet clairement inspirée de l'original peint par Jouvenet, le tableau visible sur le retable de Corny compte de nombreuses différences, et en particulier la représentation de Dieu le père, en haut du tableau, dont la position et les vêtements sont très différents de la copie à l'original. Les dominantes de couleurs sont elles aussi différentes entre les deux versions, l'orange et le rouge prenant clairement le dessus dans la copie. Seule la représentation de la vierge a semble-t-il été respectée dans un relatif détail par le copiste, tant dans la position, le drapé des vêtements, que les couleurs. 

annonciation Jouvenet musée des beaux arts rouen
Le tableau de l'Annonciation par Jean-Baptiste Jouvenet
au Musée des Beaux Arts de Rouen

La restauration du maître autel et des retables secondaires a été inscrite dans les projets de l'AALEC lors de la dernière assemblée générale, et nous espérons bientôt pouvoir les admirer à nouveau dans leur état d'origine.

mercredi 11 novembre 2020

Aux femmes de Corny, le village reconnaissant...

affiche 1914 aux femmes de france

Si chaque année l'armistice de la guerre 14-18 est commémoré devant les monuments aux morts, pour honorer, à juste titre, la mémoire des soldats tombés pour la France, le 11 novembre peut être aussi l’occasion de penser et saluer d’autres combats, menés bien loin du front ceux-là ; et notamment celui que menèrent toutes les femmes restées dans les villages et dans les fermes, et qui durent, en plus de leurs autres charges, remplacer la main d’œuvre masculine disparue des champs de culture pour rejoindre les champs de bataille.

Dès 1914, le Président Viviani lance un appel à toutes les femmes françaises, les exhortant à remplacer les hommes, en particulier dans les champs. Son appel, affiché dans les villes et villages, se termine par cette phrase : « Debout ! A l’action ! A l’œuvre ! Il y aura demain de la gloire pour tout le monde ! ». Après la guerre, plus de femmes travailleront, dans les champs bien sûr, mais aussi dans les usines, dans les villes, et peu à peu, leur rôle dans la société de l’après-guerre s’affichera et s'affirmera un peu plus.

délibération 1917 Corny femmes guerre

Dans cette délibération du conseil municipal du 12 septembre 1917, le diplôme départemental d’agriculture est décerné à 3 femmes de cultivateurs du village, pour avoir « vaillamment assuré la charge de la direction de leurs fermes, l’exploitation de leurs terres, en l’absence de leurs maris, de leurs fils, de leurs pères appelés sous les drapeaux ».

Il s’agit d’Angélina ou Angeline Cercelot, dont le fils Camille meurt au combat le 26 septembre 1914, alors que son autre fils, Emile, est blessé par un éclat d'obus en avril 1916, et restera mobilisé jusqu'à la fin de la guerre. Il y eut également Frida Feuqueur, dont le mari Louis Eugène fut incorporé en décembre 1914, intoxiqué au gaz en 1917 et finalement démobilisé en mai 1919. Enfin Marie Rousselin, veuve Sacavin (elle perd son époux en 1902), dut travailler à la ferme de son père sans son fils Marcel, incorporé le 1er septembre 1914 et démobilisé le 19 avril 1919.

Ayons donc aujourd’hui une pensée pour ces trois héroïnes oubliées…

mercredi 4 novembre 2020

Les travaux commencent...


clocher église de Corny 27

Il se passe des choses autour du clocher de l'église de Corny ! 

Les premiers échafaudages sont arrivés jeudi, et les couvreurs s'activent aujourd'hui pour rénover entièrement la couverture en ardoises du clocher.

Et il en avait grand besoin, car les tempêtes et les intempéries de ces dernières décennies ont prélevé au fil des ans quelques ardoises, risquant, si rien n'était fait, d'exposer la charpente à des dégâts plus graves.

clocher église de Corny 27 détail

clocher église de Corny 27 détail

Grâce aux dons reçus via le projet ouvert sur la Fondation du Patrimoine, aux subventions des institutions, et à la volonté de la municipalité de Corny - Frenelles en Vexin d'inscrire ces travaux au budget 2020, cette première tranche de travaux sur le clocher précéde celle qui va suivre à l'intérieur de l'église pour la restauration de la voûte du choeur.

Rendez-vous sur ce blog pour suivre l'actualité de ces travaux !...

Travaux clocher église corny 27Travaux clocher église corny 27Travaux clocher église corny 27

lundi 21 septembre 2020

Merci !

Merci à tous ceux et toutes celles qui nous ont rejoint pendant ces deux jours et à Jeanne, Léa et Maud de l'ensemble Dargason qui nous ont véritablement fait voyager, grâce à leurs trois talents réunis, dans l'Angleterre du XVIIe siècle. 

A bientôt !

Concert de l'ensemble Dargason

lundi 14 septembre 2020

Journées européennes du Patrimoine

 

Affiche JEP 2020 Corny Frenelles en vexin

Samedi 19 de 14h à 17h et dimanche 20 septembre de 10h à 12h30 et 14h à 17h, nous aurons, cette année encore, le plaisir de vous accueillir dans l'église de la Sainte Trinité de Corny. Vous pourrez librement visiter notre église et admirer son mobilier et sa statuaire, ainsi que les vitraux contemporains de Pierre Lafoucrière.


visuel exposition guerre Corny Frenelles en vexin
Vous pourrez également visiter notre exposition "Corny, un village dans la guerre" consacrée à la IIe guerre mondiale à travers les affiches et vieux papiers des archives de la Mairie de Corny.

photo Ensemble Dargason : Jeanne Zaepffel, Soprano, Léa Masson, Théorbe, Maud Sinda, violon baroque corny frenelles en vexin

Et pour clore ce week-end, nous vous invitons dimanche à 17h00 à un voyage musical dans le chœur de l'église. Les musiciennes de l’Ensemble Dargason vous proposent de partir le temps d’un concert dans l’Angleterre du XVIIe siècle. Musique de cours et musiques populaires s’entremêleront dans la complicité de cette formation originale. Avec Jeanne Zaepffel, Soprano, Léa Masson, Théorbe, Maud Sinda, violon baroque.

Toutes ces animations sont gratuites et sont organisées dans le strict respect des mesures sanitaires en vigueur : port du masque obligatoire, sens de visite, gel hydroalcoolique mis à disposition.

Nous vous attendons nombreux et
nombreuses pour cette quatrième édition
des Journées du Patrimoine à Corny !

samedi 29 août 2020

76 ans après...

La pluie, présente aujourd'hui comme lors de la libération du village il y a 76 ans, n'a pas découragé les très nombreux visiteurs à venir découvrir les véhicules et reconstitutions présentés par l'Association du Souvenir Français, ainsi que notre exposition, qui n'avait rien de virtuelle cette fois, et qui nous a permis d'échanger avec de nombreuses personnes sur leurs souvenirs ou ceux de leurs parents sur cette période de notre histoire.

Un grand merci a tous et toutes de votre venue aujourd'hui pour entretenir à nos côtés la mémoire de notre village.

photo commémoration libération corny 27 eure

photo commémoration libération corny 27 eure

photo commémoration libération corny 27 eure

photo commémoration libération corny 27 eure



lundi 10 août 2020

Commémorations de la libération du village de Corny

Rendez-vous le 29 août prochain pour retrouver la deuxième version de l'exposition "Corny, un village dans la guerre". 

Cette fois, fini le virtuel, c'est avec un grand plaisir que nous vous accueillerons dans l'église de Corny, dans le respect des mesures sanitaires en vigueur, pour vous présenter notre exposition enrichie des affiches conservées dans les archives de la mairie de Corny. 

Et pour commémorer ce 29 août 1944, jour de libération de notre village, la mairie déléguée de Corny accueillera une présentation de véhicules, matériels et tenues de la 2e guerre mondiale, avec le concours de l'Association de Défense du Souvenir Français.

Et rendez-vous le lendemain pour la fête du village et sa traditionnelle foire à tout, à laquelle l'AALEC comme chaque année participera ! 

Nous vous attendons nombreux !

vendredi 8 mai 2020

Corny, un village pendant l'occupation

Dépôt de gerbe monument au mort corny frenelles en vexin 20 mai 2020

Alors qu'une cérémonie restreinte s'est tenue vendredi 8 mai à 10h30 devant le monument au mort de Corny, nous vous présentons comme promis, l'exposition sur le village de Corny pendant la IIe guerre mondiale. Elle comporte six volets en tout qui suivent au bas de cet article.

Le premier volet porte sur la guerre de septembre 1939 a juin 1940.

Le deuxième volet porte lui sur le rationnement pendant l'occupation.


Voici le troisième volet de l'exposition, qui concerne les réquisitions.


Voici le quatrième volet de l'exposition, qui concerne la police pendant l'occupation.


Voici le cinquième volet de l'exposition qui porte sur la libération du village, le 29 août 1944.

Et voici pour finir le sixième et dernier volet qui porte sur la presse locale pendant la guerre et l'occupation.

Nous vous souhaitons une bonne consultation de cette exposition, qui restera disponible sans limite de temps, et qui n'est qu'un aperçu de celle que nous espérons organiser rapidement, dès que la situation sanitaire nous le permettra !

Pour ouvrir le diaporama dans une nouvelle fenêtre, cliquez au centre du carrés.
Pour naviguer dans le diaporama de l'exposition, vous disposez d'une barre de navigation en bas à droite de votre écran :

barre de navigation calameo
Cliquez sur les flèches pour passer d'une diapositive à l'autre.
Cliquez sur + et - pour zoomer ou dezoomer (ou utiliser la molette de votre souris).
Le dernier bouton à droite permet d'afficher le diaporama en plein écran.

Restez informé(e) de nos actualités en saisissant votre adresse de courriel ici :